StatWine

ÉTUDES DES CHÂTEAUX ET VINS DE BORDEAUX

Château de Fargues

Sauternes

Non classif.

dernière mise à jour : dimanche 24 janvier 2010
 

Château de Fargues est situé sur la Commune de Fargues, près de Langon en Gironde. Le Domaine de 170ha est regroupé autour du Château et est partagé entre vigne, forêt, culture, pâturage et élevage.

Le Domaine

Surmonté des imposantes ruines de la baronnie fortifiée édifiée en 1306, le Château de Fargues garde un certain mystère qui sied finalement bien à son style. Propriété, depuis plus de 500 ans, des Lur Saluces, le vignoble était, jusqu'à la période entre deux guerres, consacré à la production d'un vin rouge assez insignifiant. C'est à cette époque qu'il fut complètement restructuré afin d'élaborer un liquoreux correspondant mieux à son terroir de graves posées sur un socle argilo-crayeux profond. Jusqu'en 2004 Alexandre de Lur Saluces, propriétaire de Fargues, fut également à la tête du fameux Château d'Yquem. La rigueur culturale et vinicole de Fargues est donc très proche de son "cousin" prestigieux.

A Fargues, outre la production de vin, on note une production de maïs prédominante qui assure l’alimentation de l’élevage de vaches bazadaises dont le troupeau procure le fumier, utilisé à doses homéopathiques, qui est le seul engrais admis dans le vignoble. Quelques parcelles d’acacias permettent également d’assurer le renouvellement des piquets et caraçons du vignoble.

À la vigne

Le vignoble de Fargues, 15ha, se situe au somment d'une croupe sur le haut de la commune de Fargues, à proximité du Château, adossé à la forêt de pins des Landes dominant la vallée de la Garonne. La vigne s’enracine dans un sol sablonneux reposant sur un sous-sol argilo graveleux qui fait l'objet de tout un réseau de drainage soigneusement entretenu et constamment amélioré depuis plus d'un siècle. L'âge moyen du vignoble est de 35 ans planté à 80% de Sémillon et 20% Sauvignon. La densité de plantation est élevée, 7000 pieds/ha. A Fargues, la culture est traditionnelle. L’entretien du sol se fait par chaussage et déchaussage, aucun désherbant chimique n’est utilisé, la vigne est taillée à cots, épamprage, écimage contribueront à la production de raisins précoces à pleine maturité.

Le vignoble bénéficie d'un microclimat particulier du Sauternais qui sous l'effet du Botrytis Cinerea, la pourriture noble, va concentrer le jus des raisins qui vont acquérir des saveurs de fruits confits et d'arômes de fleurs. Le processus est lent et les vendanges doivent se faire en plusieurs tries, les vendangeurs ne sélectionnant que les raisins parfaitement transformés par le Botrytis. Au Château de Fargues la règle est de ne cueillir que des grains ayant une concentration naturelle en sucres atteignant 20° d'alcool potentiel. Par litre, le jus qui coule du pressoir doit comprendre 340 à 350gr de sucre naturel.

Au chai

Les moûts fermenteront en barriques après pressurage, chaque lot étant vinifié séparément. La fermentation s’arrêtera d’elle-même avec un équilibre d’alcool de 13,5 à 14° et 100 à 120g de sucre par litre, soit un potentiel de 7° d’alcool. Les levures sont naturellement asphyxiées par l'appauvrissement du jus qui a déjà nourri le champignon et par l'alcool produit par la fermentation. La fermentation a lieu dans des barriques renouvelées chaque année. Le vin de Fargues sera élevé dans les mêmes barriques durant 3 ans pendant lesquelles l’ouillage sera permanent afin d’éviter que le vin ne s’oxyde au contact de l’air. Quatre soutirages par an seront effectués afin de clarifier le vin. Avant d’être mis en bouteille, le vin de Fargues sera collé, sans filtration. Ce n’est qu’après toutes ces étapes que les lots seront assemblés en éliminant les barriques qui n’apporteraient rien à l’ensemble. Le vin sera alors mis en bouteille. A noter que Fargues ne produit pas de second vin. Les rendements obtenus sont d'environ 20hl ha, soit 1000 bouteilles à l'ha, la moyenne des récoltes additionnées sur 20 ans correspondant à un rendement d'environ 8hl/ha.

En bouteille

Lorsqu'on visite le Château de Fargues, on est frappé par le côté "artisanal" des installations, ceci en comparaison des chais clinquants de quelques crus voisins du Sauternais. Mais il ne faut pas s'y laisser prendre, car chez de Fargues, nous sommes en présence de l'un des meilleurs liquoreux de l'appellation. Les Château de Fargues 2007, 2006, 2005, 2004, 2003 et 2001 sont remarquables. Le Fargues 2002 est très légèrement en dessous mais reste excellent. Dans les millésimes précédents, Fargues 1997 est d'une grande complexité, rappelant par certains aspects son "cousin" d'Yquem. Château de Fargues 1988 est actuellement un délice de grâce et d'harmonie. Les 1989 et 1990, plus puissants et sèveux, méritent encore une garde prolongée. Les vins du Château de Fargues ne montrent leur complexité et leur distinction qu'après une dizaine d'années de garde.

Excellente régularité pour ce cru qui déçoit rarement.

-

Château de Fargues

VINS PRODUITS PAR LA PROPRIÉTÉ

Fargues, Guilhem de Fargues (blanc sec)

ÉVALUATION PAR RAPPORT À L’AOC - SAUTERNES

Millésime Note absolue Note relative à l'AOC Ecart type
2008 92.2 102.4 1.52
2007 92.8 101.7 2.29
2006 91.9 102.0 2.65
2005 89.2 100.0 4.95
2004 91.2 105.2 1.48
2003 91.1 101.1 3.09
2002 89.0 100.7 1.92

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION

Laurent Gibet - 04/2009

Pour le club toulousain In Vino Veritas.
Le vin commence logiquement à avoir des notes complexes d'évolution : cire, zeste d'orange, épices, cannelle, donnant ce petit côté charmant de confiture de Noël, crème brûlée, rhubarbe.
Puissance moyenne et palais élégant, relativement riche mais sans lourdeur, se terminant sur des beaux amers et une titillante tonalité safranée dans une finale pondérée et sereine.


La consultation de cette fiche est partiellement vérrouillée

Pour visualiser la fiche complète, vous devez ouvrir un compte Statwine. cliquez ici
  • StatWine
  • Boottle
  • Him Motion