StatWine

ÉTUDES DES CHÂTEAUX ET VINS DE BORDEAUX

Château Duhart-Milon

Pauillac

4ème Grand Cru Classé

dernière mise à jour : vendredi 12 février 2010
 

Château Duhart-Milon est le seul 4ème GCC de Pauillac. Cette classification lui fut attribuée en 1855 alors qu’il était la propriété des Castéja.

Le Domaine

Cette famille conservera le château jusqu’en 1962, date de son rachat par la famille de Rothschild. Auparavant et jusqu'à la moitié du XXème siècle, la destinée de Château Duhart-Milon déclina dangereusement suite à des morcellements et au terrible gel de 1956. L'exploitation passa progressivement de 50 ha à.. 17 ha de vignes !

À la vigne

Le vignoble de Duhart-Milon est situé sur un plateau de graves fines mêlées à des sables éoliens sur un sous-sol de calcaire mêlé à un peu d’argile. Sur son côté nord, le vignoble accuse un important dénivellement avec une croupe culminant à 26m, puis descendant vers une zone plus humide (moins qualitative) à cause de l’influence du ruisseau de la Jalle du Breuil séparant Pauillac de Saint-Estèphe. Duhart Milon est situé à l'Ouest des Châteaux Lafite Rothschild et Mouton Rothschild. D’importants travaux d’assainissement du vignoble furent entrepris dans les années 70 et 80. Les trois quarts des vignes furent replantés et ce n’est que depuis une quinzaine d’années que l’âge moyen des vignes (25 ans) permet de produire à nouveau des vins de concentration supérieure. A la vigne le type de culture est raisonnée et jouit des mêmes soins qu'à Château Lafite Rothschild. On remarque d’ailleurs beaucoup de similitudes entre Duhart-Milon et Lafite : - densité de plantation à 8'500 pieds/ha - chaussage, rognages mécaniques, très peu d’engrais, traitements phytosanitaires au minimum.. - encépagement (70% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot) – Lafite ayant en plus 3% de Cabernet-Franc et 2% de Petit-Verdot au détriment du Merlot. La taille est en guyot double. Les rendements moyens avoisinent les 40-45hl/ha. Lors des vendanges, un soin identique à Lafite est effectué au niveau du tri.

Au chai

Après éraflage et un léger foulage, la cuvaison de Duhart-Milon dure 28j. La vinification, tout à fait traditionnelle, est accomplie avec grand soin par l’équipe de Charles Chevallier, le Directeur de Château Lafite, avec un élevage de 12-14 mois à 50% bois neuf et 50% de barriques de 1ère année de Lafite. Depuis 2003, Duhart Milon est doté de son propre chai de vinification, moderne et adapté aux besoins d'une viticulture plus précise. C'est une des raisons des progrès constatés sur les millésimes récents qui présentent une qualité de la texture tannique et le velouté du grain qui n’est pas sans rappeler un air de famille avec Lafite.

En bouteille

A la fin des années 60 et tout au long des années 70, un immense programme de remise en valeur du vignoble par la pose de drains et de replantation quasi-totale était absolument nécessaire. Logiquement, à cause de la jeunesse de ses vignes, ce n’est qu’avec la trilogie 1988, 1989, 1990 que le renouveau de Duhart-Milon a enfin sonné (le 1982 était également très réussi). Depuis le début des années 2000, la volonté de Charles Chevallier est de rapprocher encore les process entre Lafite et Duhart-Milon. Cette volonté se traduit par une claire amélioration de la qualité du vin, en constante progression depuis ce moment-là. Duhart-Milon 2005 est peut-être la réussite la plus aboutie du domaine. Des prix encore raisonnables font de Duhart-Milon un cru abordable pour les amateurs de vins fins et élégants.

-

Château Duhart Milon, étiquette

VINS PRODUITS PAR LA PROPRIÉTÉ

Duhart-Milon, Moulin de Duhart (second vin), Baron de Milon

ÉVALUATION PAR RAPPORT À L’AOC - PAUILLAC

Millésime Note absolue Note relative à l'AOC Ecart type
2008 90.8 100.0 2.37
2007 89.5 99.6 2.35
2006 90.3 99.8 1.48
2005 88.8 100.0 3.49
2004 86.9 99.7 4.32
2003 87.9 99.8 3.82
2002 87.2 99.8 3.5
2001 84.2 98.6 3.74
2000 86.3 99.3 3.86
1999 84.2 98.2 3.45
1998 87.7 101.0 3.32
1997 84.6 98.4 2.62

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION

Alain Bringolf - 06/2006

Arômes boisés un peu trop torréfiés, vanillés et fruits rouges.
Belle densité en bouche avec une structure sphérique, équilibrée aux tannins plutôt soyeux. Bonne persistance sur un fruit bien mûr. Il manque peut-être un peu de fraîcheur. Mais n'est-ce finalement pas la marque de ce millésime caniculaire?
Un vin assez "sexy" qui se boit avec beaucoup de plaisir dès maintenant, malgré les légers déficits relevés ci-dessus.


La consultation de cette fiche est partiellement vérrouillée

Pour visualiser la fiche complète, vous devez ouvrir un compte Statwine. cliquez ici
  • StatWine
  • Boottle
  • Him Motion