StatWine

ÉTUDES DES CHÂTEAUX ET VINS DE BORDEAUX

Comment acheter un Bordeaux ?

Où acheter ?

 

1 En direct chez le producteur

Certains profitent de vacances dans une région viticole pour acheter du vin directement chez le producteur. Cette approche est financièrement intéressante car les prix y sont généralement plus bas que dans les commerces. Cette règle n'est cependant pas toujours vérifiée, notamment si le producteur fait distribuer ses vins en exclusivité par un négociant. Dans ce cas, afin d'éviter de lui faire concurrence, le vigneron aligne généralement ses prix sur ceux pratiqués par le négoce. Reste bien sûr, le plaisir irremplaçable du contact humain. De plus, il est souvent possible de visiter les installations et surtout, de déguster les vins qu'on envisage d'acheter. Certains vignerons artisanaux n'ont pas forcément de boutique de vente. Afin d'être bien accueillis, pensez donc à prendre rendez-vous pour profiter au mieux de la visite. Evitez également le transfert de bouteilles dans des conditions de températures extrêmes.

 

2 En primeurs

Système traditionnel à Bordeaux et qui s'étend parfois à d'autres régions viticoles. Il s'agit de la vente anticipée de vins, plusieurs mois avant leur mise en bouteille. En Gironde, l'activité est principalement assurée par le négoce, mais la formule inspire également des producteurs, un peu moins réputés, qui offrent ainsi à leurs clients, la possibilité d'acheter le nouveau millésime à l'avance, à un prix plus bas qu'après la mise en bouteilles. Certains producteurs de renom travaillent également au travers d'un système d'allocations sur commandes primeurs, favorisant les clients qui souscrivent régulièrement, même si le millésime n'est pas remarquable. Par conséquent, en cas de millésime exceptionnel, votre fidélité augmentera vos chances de recevoir un vin très recherché.

2.1 L'achat en primeurs est intéressant dans les cas suivants :

  1. Si vous souhaitez vous assurer de recevoir des vins rares ou très recherchés et que vous n'êtes pas sûrs de retrouver dans le circuit ultérieurement.

  2. Si vous désirez acquérir des formats inhabituels. Il est parfois plus aisé d'obtenir des vins rares dans des formats tels que magnum, double-magnum ou en jéroboam qui sont moins demandés. Dans une optique de garde, évitez cependant les formats 0.375 l. Plus un format est grand, mieux le vin se conservera.

  3. Si vous pensez que les prix proposés sont concurrentiels par rapport à des vins d'autres millésimes (ou d'autres provenances) qui vous donnent potentiellement le même plaisir.

  4. Si vous voulez être certain de la provenance d'un vin. En effet, il existe des cas de fraude de fausses bouteilles, encore rares à ce jour et plutôt rattachés à des millésimes plus anciens. Mais avec des prix atteignant, dans certains cas, plus de 500 € la bouteille, le vin devient vulnérable à la contrefaçon, au même titre que d'autres objets de luxe. D'autant plus que contrefaire une étiquette de vin et une capsule est nettement plus aisé et rentable que d'imiter un billet de banque ou une montre Rolex !

2.2 L'achat en primeurs est déconseillé lorsque :

  1. Vous pensez que le prix de revient d'un vin après livraison sera égal ou inférieur au montant que vous payez, augmenté du taux d'intérêt sans risque (taux monétaire, épargne etc.) que vous rapporte votre argent durant la même période.

  2. Le vin auquel vous souhaitez souscrire est encore abondamment disponible dans les magasins à sa sortie. Il arrive assez fréquemment, compte tenu des conditions du marché, qu'après leur mise en bouteille, certains vins soient même vendus moins chers que lors de la période de souscription.

  3. Si vous trouvez que les prix proposés ne sont pas réalistes en comparaison de vins de qualité similaire dans d'autres millésimes ou appellations.

  4. Si le millésime est considéré comme étant globalement médiocre à faible ou de courte garde.

 

3 La grande distribution

Généralisées dans les années 90 en France, puis étendu à d'autres pays, le concept des célèbres "foires aux vins" d'automne connaissent un succès jamais démenti. Et il est vrai que sur catalogue, l'offre paraît très alléchante. Attention cependant à éviter quelques pièges.. Certains vins très recherchés servent principalement d'appât pour attirer l'acheteur. Les deux ou trois caisses allouées au magasin disparaissent généralement dès les premières minutes de l'ouverture des portes et la ruée vers les linéaires de vins s'apparente souvent à une foire.. d'empoigne! En outre, c'est parfois l'occasion, pour une grande surface, de liquider des stocks d'invendus sur des vins ou des millésimes précédents, parfois de moyen intérêt. Etudiez bien les catalogues avant de vous y rendre, si possible tôt dans la journée. Hors période des foires aux vins, un chef de rayon, dont la compétence est très variable d'un magasin à l'autre, peut parfois vous orienter. Mais le conseil n'est clairement pas le fort des grandes surfaces. N'achetez que des bouteilles très jeunes, dont vous êtes certain qu’elles n’ont passé que peu de temps dans l'atmosphère surchauffée et trop éclairée du magasin. Les bouteilles plus anciennes sont généralement à proscrire, à moins d'avoir la garantie de leur tracabilité.

 

4 Le caviste

A l'autre bout du spectre par rapport à la grande distribution, se trouve le caviste. Par leur inlassable travail de prospection, ils vous donnent accès à des vignerons qualitatifs, mais encore peu connus. Dans certains cas, ils permettent à leurs bons clients d'accéder à certaines cuvées confidentielles. Souvent passionnés par leur métier, bien introduits grâce à la confiance accordée par des producteurs-vignerons avec lesquels ils travaillent depuis de longue années, les cavistes offrent deux avantages inestimables: le temps qu'ils vous consacrent et un conseil professionnel. Le revers est que ses services ont un coût, qui se répercute généralement sur le prix de la bouteille. Ils offrent la possibilité d'achat à l'unité ou de panacher caisses et cartons. En outre, certains cavistes proposent des solutions pratiques de stockage pour des clients manquant de place chez eux. Aux Etats-Unis et en Angleterre, le système "Cash & Carry" rencontre un franc succès qui pourrait bientôt s'étendre en Europe continentale. Il allie, à la fois, les avantages de la grande distribution (prix, volumes et choix varié grâce à leurs vastes entrepôts) et du caviste (conseil personnalisé, flexibilité). C'est une variante intéressante pour l'acheteur, notamment par le biais des promotions régulières.

 

5 Via Internet

De nombreux sites de vente de vin en ligne ont vu le jour depuis la fin des années 90. L'argument N°1 de l'approche via Internet concerne le prix. Cependant, de grosses différences sont souvent constatées d'un site à l'autre pour un même vin. Faites donc jouer la concurrence. Cependant, avant d'acheter, bien vérifier les services qui se rattachent à l'achat tels les frais de transport par exemple. Attention également aux tarifs affichés TTC et HT! Les délais de livraison doivent également être spécifiés, or certains sites, travaillant en flux tendus, ne respectent pas toujours ces délais. Sur des millésimes récents, la plupart des vins proviennent directement des producteurs, donc pas de réel souci concernant le conditionnement. Mais attention à la provenance des vins plus anciens qui peuvent parfois avoir transité longtemps dans des entrepôts non adéquats au niveau température ou hygrométrie.

 

6 Via les enchères

Cette option d'achat permet de réaliser de très belles affaires. Mais elle peut également réserver quelques mauvaises surprises, avec le risque d'enchérir sur un lot mal conservé par un vendeur peu scrupuleux. En outre, quelques cas récents de contrefaçon sur des bouteilles de collection sur un site spécialisé ont souligné la difficulté du contrôle de l'authenticité des vins. Grâce à leurs experts, ce risque est réduit lors des traditionnelles ventes en salle. Des sites comme IdealWine peuvent même agir en tant qu'intermédiaires et vous y représenter si vous n'avez pas le loisir de vous rendre sur place. Attention cependant aux frais d’enchères qui varient généralement, selon les ventes aux enchères, entre 15% et 20%.

  • StatWine
  • Boottle