StatWine

ÉTUDES DES CHÂTEAUX ET VINS DE BORDEAUX

Système de notation

De la difficulté d’acheter le vin « juste »

Lequel d’entre nous n’a pas au moins une fois, vécu la désagréable expérience de déboucher un flacon prometteur et de constater, avec une certaine amertume, que le ramage n’était pas à la hauteur du plumage ? Et cependant, les commentaires de dégustation de votre expert préféré semblaient pourtant enthousiastes, touchant parfois au pinacle littéraire ! Et puis, que faire maintenant des onze autres bouteilles décevantes encore en cave ? Sans parler de l’aspect financier de votre achat, surtout en ces temps où les prix de beaucoup de vins ont été multipliés par 2, 3 ou davantage.
Ou au contraire, que n’avons-nous parfois éprouvé une certaine frustration en constatant que, sur la base d’un guide bien intentionné nous déconseillant tel ou tel cru, nous avions en réalité raté une occasion unique d’acquérir d’excellents flacons aujourd’hui introuvables !

L’art de la dégustation n’est, heureusement, pas encore une science exacte et les experts restent des êtres humains, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs à priori, ainsi que leur forme physique et psychique du moment. Les conditions particulières entourant une dégustation - tôt le matin ou tard dans la nuit, à l’aveugle ou non, dans des locaux de dégustation bruyants ou insonorisés, lumineux ou sombres, les réactions de participants, des conditions de présentation des vins, de la qualité des verres de dégustation, des échantillons provenant de sélections avant ou après une mise en bouteille etc.., peuvent significativement influencer l’appréciation finale du dégustateur, d’ailleurs parfois à son insu. Comme il est généralement impossible à l’amoureux des vins de Bordeaux lambda de déguster plusieurs centaines de crus chaque année pour se faire sa propre opinion, soit pour d’évidentes raisons budgétaires, soit par manque de temps, les amateurs restent malgré tout plus ou moins tributaires des appréciations éclairées de critiques professionnels, journalistes, sommeliers, cavistes ou amateurs enthousiastes, dont les commentaires abondent dans la littérature ou les forums spécialisés. Ceci avec tous les risques que nous venons d’évoquer !

Une approche novatrice et impartiale depuis 1997

En compulsant depuis de nombreuses années les divers guides ou magazines traitant du vin, j’ai très souvent remarqué, d’un dégustateur à l’autre, d’importantes différences de notation et d’évaluation d’un même vin, ce qui m’a toujours personnellement un peu frustré. En 1997, j’ai par conséquent mis sur pied une base de données permettant, à la fois, de comparer les notes de dégustation de nombreux spécialistes faisant autorité en la matière, mais également de suivre et d’identifier les évolutions qualitatives des domaines. Il fallait également imaginer une approche simple fournissant une image représentative et la moins biaisée possible, d’un vin ou d’un millésime. Ainsi est né ce site dont le principe de base est d’effectuer une moyenne arithmétique de l’ensemble des notes de dégustation pour chaque vin, tout en tenant compte des concordances ou des différences d'avis, par la mesure de l'écart type des notes obtenues par chaque vin.

Notre processus :

1. Réconcilier les échelles de notes

La difficulté première consiste à comparer des systèmes de notation différents (il n’y a pas encore de normes ISO en la matière !). Il y a, en gros, deux approches distinctes à la notation de vins : la notation relative et la notation absolue. La notation relative évalue un échantillon par rapport à un vin de référence, généralement le meilleur du groupe. La notation absolue est, quant à elle, utilisée en association à un niveau de qualité absolu, tous millésimes et tous crus confondus. Les critiques de vins travaillent la plupart du temps en notation absolue. Au niveau des systèmes de notes, il existe de nombreuses échelles d'évaluation (étoiles sur 5, notes sur 20, notes sur 100 etc..). Les dégustateurs américains les plus connus tels que Robert Parker, Stephen Tanzer ou James Suckling, travaillent sur une échelle de 100 points. Cette approche américaine est extrêmement précise et permet de subtiles différenciations d'évaluation. L’approche européenne, généralement sur 20 points, est plus souple, l’objectif étant davantage de communiquer une impression générale que d’établir une expertise millimétrique du vin en question. En effet, un vin noté 89.5 est-il vraiment tellement meilleur que son cousin évalué à 88 ? Des goûts et des couleurs…

Par commodité pour notre base de calcul, nous avons adopté l’échelle sur 100 points afin de pouvoir procéder efficacement à différents calculs comparatifs. Les autres échelles sont par conséquent transposées sur cette échelle de 100. A noter que la valeur de 50/100 constitue en réalité l’extrême limite inférieure de critères de qualité suffisants pour les dégustateurs américains.

2. Mesurer les différences d’opinions

Les notes s’obtiennent par la moyenne arithmétique de toutes les notes de dégustation des experts sur un vin. Cependant, il convient d’éviter certains pièges lors de la lecture de ces notes. Prenons par exemple deux vins dont la note moyenne calculée est de 88/100.

  Note 1 Note 2 Note 3 Moyenne
Vin A 86/100 90/100 88/100 88/100
Vin B 81/100 97/100 86/100 88/100

Dans le cas du Vin A, nous avons affaire à un ensemble de notations homogènes où les trois dégustateurs ont une opinion très semblable du vin en question.
Pour le Vin B, bien que la note moyenne finale soit équivalente au Vin A, les conclusions à tirer sont complètement différentes. Nous avons ici un premier dégustateur qui n’a pas du tout aimé ce vin, un second qui l’a adoré et un troisième qui en a une opinion neutre. La note de 88/100 ne saurait par conséquent représenter une image objective de la valeur de ce vin.

Nous avons donc adjoint aux notes moyennes, une donnée statistique supplémentaire, à savoir « l’écart type ». L’écart type est communément utilisé dans le domaine financier comme une des mesures du risque, mais également dans certains domaines scientifiques ou encore les sciences sociales. L'écart type mesure la dispersion des valeurs d'une variable numérique autour de la moyenne de ces valeurs. Dans notre cas, plus il est élevé, plus la dispersion des notes autour de la moyenne est grande, et vice-versa.

Pour notre exemple précédent, la valeur de l’écart type pour le Vin A est de 2.0, soit un résultat relativement proche de zéro (zéro signifiant qu’il n’y a aucune différence dans la valeur des trois notes). Pour le Vin B, l’écart type est de 8.2, soit un résultat beaucoup plus éloigné de zéro, signifiant que la dispersion des notes autour de la moyenne de 88 est importante. Ceci ne signifie pas forcément que notre Vin B est moins bon que notre Vin A, mais que certaines circonstances particulières, comme un dégustateur appréciant moins un style de vin par ex., rendent nécessaire un examen plus approfondi sur les véritables raisons d'une telle dispersion de notes.

Exploitation de notre base de données

Avec, à ce jour (*), plus de 25.000 notes répertoriées d’experts, cette base de données va pouvoir fournir une foule d’informations statistiques utiles. Ce sont ces conclusions que nous avons compilées sur StatWine, afin de vous permettre d’effectuer vos achats de vins en toute connaissance de cause et avec un maximum de données objectives et indiscutables.

Autres avantages

Comme la lecture de chiffres seuls ne saurait remplacer l’expérience de la dégustation, nous mettons également à votre disposition, des comptes-rendus détaillés de dégustation pour chaque cru. Ces commentaires s’enrichiront dans le temps par des mises à jour continuelles.
Les vins sont, généralement, produits dans l’idée d’être consommés lors d’un repas. Nous proposons également des idées d’associations de mets qui s’accordent particulièrement bien, avec chaque vin proposé. Outre des informations techniques détaillées sur la manière de travailler des Châteaux, tels qu'encépagement, surface du vignoble, type de culture, densité de plantation, rendements moyens, nombre de bouteilles produites, détails sur l’élevage etc.., nous vous proposons des analyses et commentaires concis et objectifs afin de vous accompagner, en toute confiance, dans vos achats. Signalons également, la rubrique « Quand boire mes vins » qui, en fournissant une fourchette de maturité optimale pour chaque cru, permet d’estimer si le temps d’ouvrir les trésors de votre cave est venu.
Enfin, une illustration graphique particulièrement parlante permet, en un coup d’œil et pour chaque château, d’estimer si un cru est meilleur, ou moins bon, que les autres vins de son appellation. C’est également là que vous pourrez visualiser la tendance générale des notes sur 10 ans et comprendre la progression qualitative de certains châteaux.

Ce site représente des années de patient travail. Mais nous fourmillons d’idées et de projets futurs afin de continuer à développer StatWine, un site qui se positionne de manière totalement unique au service du consommateur et des amateurs passionnés.

Toute l’équipe de StatWine vous souhaite la bienvenue sur ce site, dont nous sommes convaincus qu’il deviendra, rapidement, un outil de référence sur les vins de Bordeaux.

Pour StatWine,
Alain Bringolf

(*) Janvier 2008

  • StatWine
  • Boottle